8 janvier 2019

Pipettes : les maux des labo’ !

Matériel incontournable des laboratoires, les pipettes sont utilisées quotidiennement et à répétition par les laborantins. Si le geste peut paraître anodin, il peut être à l’origine de nombreuses maladies du pouce et du poignet, qui peuvent devenir handicapantes au fil du temps.

La maladie des laborantins.

Dans l’univers du laboratoire, l’utilisation de certains équipements est quotidienne. Les pipettes y sont incontournables. D’après le NIOSH (National Institute for Occupational Safety and Health, aux Etats-Unis), les laborantins passent environ 2 heures par jour à pipeter, à raison d’une action par seconde cela représente près de 7000 manipulations. Par an, c’est 500 heures d’utilisation.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que 40% des professionnels en laboratoire disent souffrir de douleurs liées à l’usage des pipettes. On considère que, au-delà de 300 heures d’utilisation par an le risque de lésion est élevé.

Les actions répétitives qui nécessitent d’exercer une force importante ne sont pas un mouvement naturel pour le pouce et le poignet, ce qui va causer de nombreux maux pour les opérateurs.

Parmi les maladies que le pipetage régulier peut provoquer, on retrouve par exemple :

  • Le syndrome du canal carpien (Forte pression sur un nerf au niveau du poignet)
  • La tendinite (Inflammation du tendon)
  • La bursite (Inflammation et gonflements au niveau des articulations)
  • La rhizarthrose (Arthrose du pouce)

Mais ce n’est pas tout, il a également été prouvé médicalement que la répétition de ce geste pouvait entraîner des lésions au niveau des bras et de la nuque, et ce de manière permanente. Les maux causés par une utilisation persistante et récurrente des pipettes peuvent nécessiter des interventions chirurgicales pour les cas le plus extrêmes.

Pour prévenir du risque, il est indispensable de s’équiper de pipettes ergonomiques pour que le geste soit le plus naturel possible et non contraint.

L’ergonomie de la pipette.

On définit l’ergonomie comme étant la science qui adapte le travail à l’employé. En effet, l’ergonomie à proprement parler est une science qui explore et étudie les limites humaines, et applique les connaissances recensées pour l’amélioration des interactions entre les individus et leur environnement.

L’utilisation d’un système de pipetage ergonomique va nettement contribuer à réduire les risques évoqués ci-dessus. Elles ont été conçues spécifiquement pour éviter tous les ennuis que peuvent causer les pipettes classiques, tout en restant efficaces.

Les pipettes ergonomiques, c’est le parfait équilibre entre efficacité au travail, et bien-être des opérateurs.

Comment elles fonctionnent ? C’est très simple.

Désormais, plus besoin de forcer inutilement avec son pouce pour faire fonctionner la pipette, puisque les interrupteurs ont été spécialement étudiés pour être plus aisément cliquables, évitant ainsi les douleurs et maladies que peuvent causer ces gestes à la longue.

Pour conclure.

Vous l’aurez compris, l’ergonomie est une mesure que vous ne devez pas négliger dans l’environnement de votre laboratoire. Avec les pipettes ergonomiques, vous saurez allier performance et bien-être au travail, pour que vos opérateurs prennent le moins de risques possibles, sans que cela ne devienne incommodant pour eux.

Si vous souhaitez aller plus loin dans la mise en place d’équipements ergonomiques, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant sur la bannière ci-dessous 😉